•  

    Documentation Wikipédia

     Les mounaques sont des poupées grandeur nature, faites comme des épouvantails d'autrefois, faits de vieux vêtements rembourrés. Elles sont traditionnellement faites pendant les mois d'été à Campan, et disposées le long des routes, pour donner l'illusion d'une présence.

    Cette animation, simple à réaliser, se diffuse aujourd'hui dans de nombreux villages des Hautes-Pyrénées et au-delà dans toute la chaîne pyrénéenne. On retrouve ainsi les mounaques de Boussan, 31420, visibles chaque été.

    L'origine de cette tradition pourrait remonter au traditionnel Charivari, un tumulte assez violent où l'on se moquait de personnes qui avait rompu avec les coutumes villageoises ancestrales (par exemple mariage exogame en dehors de la communauté...). Il pourrait aussi être un parent du Bonhomme Hiver, que l'on sait promis au bûcher, dès le Printemps. À moins qu'il ne s'agisse simplement d'une façon originale de rompre avec la solitude dans ces montagnes dépeuplées.

    Le mot mounaque vient de l'occitan et signifie « poupée ».

                                                        ======

    C'est aussi le nom du voilier de mon Fils que je vous présente ci-dessous.                                     

    LA MOUNAQUE

    La Mounaque

    La Mounaque

    La Mounaque

    La Mounaque

    La Mounaque

    La Mounaque

    La Mounaque

     


    8 commentaires
  • Photos prises de mon balcon

    Photos prises du balcon de mon nouvel appartement

    Photos prises de mon balcon

    Photos prises du balcon de mon nouvel appartement


    7 commentaires
  •  

    La mort de Schoumy

    Bonjour à tous.

    Me revoilà, après cette longue absence due tout d'abord à mon intervention et ensuite à la perte de mon Shoumy qui m'a laissé désemparée.

    Il était pour moi depuis le décès de mon Epoux, mon seul compagnon de solitude. Il me manque beaucoup, c'était un chat admirable qui bien qu'ayant vécu pendant dix années dans une maison d'où il pouvait sortir comme il le désirait, s'était adapté à sa nouvelle existence en appartement sans devenir désagréable pour autant.

    Je lui consacre ma page de rentrée, il l'a bien méritée.

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Mon blog sera mis en pause pour cause d'intervention à partir du 28 janvier, et ce pour une durée indéterminée.

    Bisous à tous et à bientôt.

    Mamyariane15

     

    *****

    Musée Nissim de CAMONDO (Suite )

    *****

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

    Suite de la visite du Musée Nissim de Camondo

     

     

    ******

    Mon blog est mis en pause pour cause d'intervention à partir du 28 janvier, et ce pour une durée indéterminée.

    Bisous à tous et à bientôt.

    Mamyariane15


    45 commentaires
  • Certaines photos ne sont pas très nettes. Ce sont des photos faites avec un téléphone et sans flash, le flash étant interdit.

     

    Documentation WIKIPEDIA

    Le bâtiment fut construit en 1912 par l'architecte René Sergent, sur demande du comte Moïse de Camondo, en lieu et place de l'ancien hôtel qui avait appartenu à ses parents, démoli en 1911 à l'exception du bâtiment sur rue.

    Le nouvel édifice s'inspire du Petit Trianon de Versailles. Moise de Camondo y installa ses collections, qu'il ne cessa d'augmenter jusqu'à sa mort, le 14 novembre 1935.

    Le jardin, comme dans nombre d'autres demeures prestigieuses de cette époque, est dessiné par le célèbre architecte-paysagiste Achille Duchêne.

    Par testament, l'hôtel et les collections qu'il renfermait furent légués à l'Union centrale des arts décoratifs et pour devenir alors le « musée Nissim de Camondo », en mémoire de son fils (1892-1917), officier de l'escadrille MF 33 abattu en combat aérien le 5 septembre 1917 au-dessus du territoire de la commune de Leintrey en Meurthe-et-Moselle.

    ******

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO 

    Musée Nissim de CAMONDO

    Musée Nissim de CAMONDO

    A suivre..........

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires